Rechercher dans le site espaces.ca
  • Cyclistes sur gravel bikes © Devinci

Vélo : 13 gravel bikes qui tiennent la route

Avec le besoin toujours plus pressant des Québécois d’explorer les chemins de traverse, l’achat d’un gravel bike s’avère de plus en plus indiqué. Quatre spécialistes en boutique vous suggèrent leurs modèles 2021 préférés pour vous aider à faire votre choix parmi ces vélos « couteaux suisses », aussi performants sur l’asphalte que sur les sentiers de gravelle.


À lire aussi : La fièvre du vélo est toujours loin de s'essouffler


Mais tout d'abord...

  • Qu'est-ce qu'un gravel bike ?

Aussi appelé gravel road, c’est un vélo avec lequel on peut rouler autant sur la route asphaltée que sur les chemins plus cahoteux, comme ceux en criblure de pierre, en terre battue ou en gravelle – d’où le nom. À première vue, il ressemble à un vélo de route, mais il est équipé de pneus plus larges (jusqu’à 45 mm) et sa géométrie diffère. La distance entre les deux roues (empattement) est plus courte, ce qui donne une conduite vive et sportive. Avec une colonne de direction plus haute, on a une position plus relevée, plus confortable, et on profite davantage du paysage. Le cadre est généralement en aluminium ou en carbone.

  • Qu'est-ce qu'un cyclocross ?

Conçu pour la course (généralement des circuits), ce vélo est taillé sur mesure pour la performance et il est facilement manœuvrable à basse vitesse, pour passer des virages très serrés. Même si certains manufacturiers mélangent les termes, un cyclocross compte des différences très marquées par rapport au gravel bike : un empattement plus long pour plus de stabilité, un jeu de direction très bas qui ajoute de la vivacité dans la conduite, et une position très courbée et agressive.

  • Qu'est-ce qu'un vélo de cyclotourisme ou d’aventure ?

Fait pour voyager et rouler sur des longues distances, ce vélo dispose d’une géométrie très allongée, la plus longue de toutes les catégories de bécanes. Il demeure ainsi très stable, même s’il croule sous des sacoches bien remplies, déposées sur les porte-bagages avant et arrière. Sa colonne de direction est très haute pour procurer un maximum de confort, éliminer les tensions du corps et donner beaucoup de visibilité aux cyclistes voyageurs. Le cadre est souvent en acier, bien que certains modèles soient en aluminium, mais ils ne sont jamais en carbone, qui est trop fragile pour ce type d’usage et difficile à réparer en cas de bris. La mécanique est simplifiée pour faciliter les éventuelles réparations. 

Attention : les fabricants ont parfois des façons toutes personnelles de nommer et de catégoriser leurs produits. Il est donc important d’analyser la géométrie en fonction de ses besoins et de sa façon de rouler. 


À lire aussi : 8 accessoires pas chers pour se mettre au vélo


Philippe Desgagnés de Mathieu Performance (Québec)

Stigmata de Santa Cruz

« Santa Cruz est une marque mythique pour le vélo de montagne, mais l’entreprise propose aussi un superbe gravel, très haut de gamme avec la meilleure fibre de carbone possible. On peut choisir certaines composantes du vélo, comme l’électronique ou les roues en carbone, ce qui est très intéressant. Tu en as autant pour la personne sérieuse que pour la personne totalement maniaque qui veut une bête de course. C’est un beau vélo avec une géométrie de course, donc pas nécessairement fait pour y mettre des bagages. Un vélo d’exploration léger, performant, avec lequel il est étonnement agréable de rouler. »


Speedster Gravel 30 de Scott

« Ce produit plus accessible et plus abordable possède un cadre en aluminium et des fourches en carbone. Scott propose la gamme Speedster depuis plusieurs années, un mélange réussi entre la performance et l’endurance. La version gravel est quelque peu différente de sa version de route pour s’adapter à un usage plus spécifique. C’est un beau petit modèle, fiable, pour s’initier à la gravelle. Il est aussi offert dans une version plus compacte pour femmes. On le vend beaucoup aux cyclistes qui veulent rouler autant sur la route que sur la poussière de pierre. Certains achètent même une deuxième paire de roues pour aller vraiment partout. Enfin, et c’est très rare, ce vélo existe dans toutes les tailles, du XXS au XXL. »


Subito E-Gravel de Argon 18

« Ce gravel bike à assistance électrique a un très gros succès depuis sa sortie en 2020. Il a le même cadre que sa version de route. Il est donc possible de se procurer une autre paire de roues pour un usage autant de type route que gravel avec le même cadre. Il possède l’eBikemotion X35, le moteur le plus léger sur le marché, que l’on retrouve également sur les vélos de route à assistance électrique les plus haut de gamme. Ce moteur de 250 watts pèse moins de 4 lb pour une autonomie de 80 à 90 km. En fin de compte, cela donne un vélo hyperléger d’environ 12 kg, ce qui en fait l’un des gravel bikes électriques les plus légers du marché. Et son prix l’est tout autant pour un modèle en carbone ! »


Devote Advanced Pro de Liv

« Ce vélo de la marque Liv, 100 % féminine, est nouveau pour 2021. Je les ai déjà tous vendus, alors qu’on n’avait même pas de photo à montrer aux clients, juste des dessins. On est dans du tout carbone monté en SRAM Force 12 vitesses, une transmission électronique sans fil, avec la nouvelle paire de roues gravel bike cyclocross en carbone et un pneu sans chambre à air. C’est un vélo de cyclotourisme et d’aventure haut de gamme, recommandé à ceux qui veulent faire transporter leurs bagages au lieu d’avoir des sacoches. Ils rouleront partout avec cette machine. »


Yohan Van Langendonck de Bicycles Quilicot (Montréal, Laval, Sainte-Thérèse et Mont-Tremblant)

URS de BMC

« La marque suisse haut de gamme propose ce modèle depuis quelques années. On retrouve, dans ce vélo, des technologies et des caractéristiques du vélo de montagne. C’est donc une machine capable de s’aventurer sur les terrains les plus difficiles, et qui garde une certaine stabilité grâce à une géométrie progressive : un angle de fourche assez ouvert, un tube horizontal plus long et une petite potence. L’autre caractéristique qui le rend unique est sa petite suspension à l’arrière, avec la technologie MTT, qui permet d’avoir 10 mm de débattement à l’arrière et d’ainsi apporter plus de traction et de confort au vélo. Il vient avec un seul plateau au niveau de transmission pour plus de fiabilité, de légèreté et de simplicité d’entretien. Il a beaucoup d’autres caractéristiques, je pourrais en parler pendant des heures ! »


Diverge de Specialized

« Le cadre du Diverge a été complètement revu en 2020. Comme le BMC, il a une géométrie progressive, inspirée du vélo de montagne. Son gros avantage, c’est d’être proposé en version aluminium et en version carbone. Parmi les caractéristiques qui le rendent unique, la technologie Future Shock à l’avant améliore le confort. C’est une petite suspension de 20 mm, située sous la potence, qui absorbe les chocs et les vibrations au niveau du guidon. La tige de selle en carbone Terra améliore également le confort grâce à sa flexibilité. »


Hatchet de Devinci

« Un classique de la marque québécoise, qui revient tous les ans et qui a toujours bonne presse. C’est un excellent gravel bike, très intéressant avec un aspect original, un peu différent des autres. Sa géométrie est relativement agressive et conviendra bien aux cyclistes à la recherche d’un gravel sportif. En plus, le modèle en aluminium est fabriqué au Québec, à Chicoutimi. Le Hatchet offre un très bon rapport qualité-prix. »


Headlands de Marin

« La marque californienne a développé le Headlands avec une géométrie qui s’inspire également du vélo de montagne. Offert uniquement avec une transmission sur un seul plateau, c’est un très bon vélo pour le cyclotourisme léger (bikepacking), avec de très nombreux points de fixation pour accrocher des sacoches et des garde-boue. Un très bon rapport qualité-prix sur le marché, même s’il est moins sportif et davantage taillé pour l’exploration. »


À lire aussi : 5 parcours à explorer en gravel bike au Québec


David Tringle de La Cordée (Montréal, Laval et Québec)

Garibaldi G4 de Garneau

« C’est un premier prix, une entrée de gamme de la série gravel chez Garneau. Un vélo à la recette éprouvée, sans grande surprise, mais qui a fait ses preuves au fil des ans. Il s’adresse à un utilisateur récréatif qui s’achète ce type de vélo pour avoir une certaine polyvalence, et non avec un grand projet exigeant en tête. Il offre beaucoup de points d’ancrage pour installer des porte-bagages. On a quand même de belles options avec ce vélo. »


Jari 1.3 de Fuji

« La marque japonaise Fuji existe depuis 125 ans et a été à l’avant-plan aux États-Unis dans les années 1970. Ce que j’aime de ce vélo avec son cadre en alu et sa fourche en carbone, c’est son montage très solide et sa mécanique simple et fiable. On a énormément d’ancrages sur la fourche et sur le tube diagonal. Il y a même une espèce de petit tampon en dessous du tube supérieur pour un peu plus de confort si on doit porter ou soulever le vélo. Un petit détail très intéressant inspiré du cyclocross. Le Jari 1.3 est un bon équilibre entre performance et facilité d’entretien. Il est parfait comme premier achat de gravel pour un cycliste qui a un peu d’ambition, mais qui n’a pas le budget pour un vélo tout carbone. »


Dark Matter de Argon 18

« Le Dark Matter est un gravel pensé pour aller vite. Pas le plus facile à manier pour s’aventurer sur des chemins forestiers, mais fait pour rouler sur des voies non pavées à grande vitesse. Contrairement à d’autres vélos qui s’inspirent du vélo de montagne, ce gravel est assurément inspiré par les modèles de route. Il offre de bonnes possibilités de sortie, avec son cadre en carbone et de bons montages, même dans ses premiers prix. Et visuellement, je le trouve très beau dans ses deux coloris. J’aurais du mal à choisir l’un ou l’autre. »


Jonathan Mathieu de Laferté Bicycles (Trois-Rivières)

Vault de Pivot

« Un vélo au cadre traditionnel, mais avec un empattement (la distance entre les deux roues) pas trop long pour qu’il reste agile et réactif. Le cadre de triangle arrière est original, avec une roue légèrement rentrée à l’intérieur. Cela nous rappelle la tendance des vélos aéros. Petite innovation du côté de la tige de selle avec la technologie ISO FLEX : ce mécanisme isole les vibrations pour rendre le vélo plus confortable. Plus généralement, c’est un gravel bien pensé et très bien conçu. On ne le voit pas forcément, car c’est bien caché à l’intérieur, mais on peut rajouter toutes sortes de petits accessoires. »


Chamois Hagar de Evil

« Evil Bikes est une entreprise moins connue sur le marché et elle se spécialise dans le vélo de montagne haut de gamme. Le Chamois Hagar s’en inspire très fortement avec un cadre slopé, c’est-à-dire avec une pente très prononcée du tube supérieur et un dégagement très bas au niveau de la fourche. Il a notamment une tige de selle télescopique et une très petite potence. Cela donne un vélo très nerveux et très agile, taillé pour l’aventure, hors des sentiers battus. La clientèle visée est manifestement celle du vélo de montagne. »


Search XR C2 de Norco

« Un vélo à l’aspect et à la géométrie plus traditionnels, mais au cadre très polyvalent. Il a des ancrages et fixations pour poser des bagages et des porte-bidons, et même une tige de selle télescopique. Le Search n’est pas le plus agressif dans toute la grande famille des gravel bikes, mais il est fait pour l’aventure et le bikepacking – d’où son nom ! »


Retrouvez d'autres guides d'achat pour le plein air :

Commentaires (1)
Participer à la discussion!

Velos Cadence - 16/08/2019 16:46
Le tout nouveau Cannondale Topstone Carbon 2020 est conçu spécialement pour le gravel bike. Si vous voulez il nous ferait plaisir en tant qu'expert de la boutique Velos Cadence d'ajouter à votre article.