Rechercher dans le site espaces.ca
  • Le mont Mégantic © Courtoisie Tourisme Cantons-de-l'Est

6 défis dépaysants et exaltants à tenter cet été au Québec

L’été arrive et, avec lui, l'envie de parcourir le Québec en long, en large et en travers pour être plus actif que jamais, se dépasser, mais surtout apprécier ses charmes, que ce soit en rando, en vélo ou sur l’eau.

1. Randonner autour du mont Albert en Gaspésie

Le parc national de la Gaspésie, l'un des plus appréciés des randonneurs québécois, sera cette année encore une destination convoitée pour la rando. D’ailleurs, le tour du mont Albert est un incontournable qui satisfera votre soif de dénivelé, mais qui vous en mettra également plein la vue. Le sentier progresse d’abord doucement, puis il devient de plus en plus abrupt une fois dépassé le belvédère de la Saillie, et ce, jusqu’au sommet. De là-haut, on admire des montagnes à perte de vue. De l’autre côté, on se retrouve face à la vallée du Diable, après avoir traversé l’immense plateau qui s’étend sur 13 km carrés. Le belvédère du Versant permet de reprendre son souffle en observant l’incroyable paysage orangé composé de roches serpentines, juste avant d’entreprendre la délectable descente jusqu’au pied de la cuve.

  • Longueur : 17,8 km (boucle)
  • Dénivellation : 870 m
  • Temps : 6 à 8 h
  • Infos : sepaq.com/pq/gas

À lire aussi : 5 défis de randonnée à relever au Québec


2. Grimper à pied le mont Ouareau avec vos plus jeunes

Détrompez-vous, petite montagne ne rime pas nécessairement avec randonnée ennuyeuse. Le mont Ouareau en est un bel exemple. Son ascension est courte, mais tout de même abrupte. Quelques centaines de mètres avant d’arriver au point culminant, un premier point de vue vous attend. C’est alors que vous pourrez admirer la beauté et l’immensité du lac Ouareau, ainsi que les reliefs alentour. Le panorama à partir du sommet est tout aussi épatant. Cet endroit vous donnera certainement la piqûre et, très vite, la randonnée n’aura plus de secrets pour vous.

  • Longueur : 5 km (aller-retour)
  • Dénivellation : 240 m
  • Temps : 3 h
  • Infos : parcsregionaux.org

À lire aussi : Petits sommets pour nouveaux randonneurs


3. Faire l’ascension du mont Mégantic à vélo

LE sommet cycliste du Québec ! Il est emprunté chaque année en juin par les coureurs du Tour de Beauce. Une ascension longue et difficile qui atteint les 21 % dans ses pentes les plus difficiles. Elle vous prendra entre 30 et 45 minutes. Le meilleur temps référencé sur Strava est de 17 minutes et 5 secondes. Le mont Mégantic est situé dans un parc national, géré par la Sépaq. Il faudra donc vous acquitter des droits d’entrée (8,90 $) pour pouvoir vous lancer dans l’ascension.

  • Longueur : 5,1 km
  • Pente moyenne : 9 %
  • Dénivelé : 489 m
  • Infos : sepaq.com/pq/mme

À lire aussi : Grimper le mont Mégantic à vélo


4. Faites du canot-camping sur la rivière Portneuf sur la Côte-Nord

Pour faire une aventure de canot-camping en famille sans tracas, la rivière Portneuf, sur la Côte-Nord, est une destination de choix. Avec 70 km navigables, où l’on retrouve quelques sections d’eau vive et un R1, on peut y faire un séjour de deux à cinq jours. En bonus : le service de navette est offert gratuitement grâce à un partenariat entre Innergex, une entreprise hydroélectrique qui exploite un barrage sur la rivière, et la municipalité de Portneuf-sur-Mer. Avec la route forestière qui longe la rivière, le parcours demeure sécuritaire en tout temps, car il est facile de quitter le cours d’eau si un pépin survient. On retrouve de grandes plages aux km 25 et 39 et plusieurs autres à eau basse. Pour les sites de mises à l’eau, ou de sortie, il faut opter pour les km 25, 39, 54 et 60. Pour allonger la descente et faire quelques rapides plus corsés, il est possible de commencer la descente au km 90.


À lire aussi - Canot-camping : 7 destinations de rêve


5. Descendre la rivière Bonaventure en SUP

La beauté atypique de la rivière Bonaventure n’est plus à prouver. Réputée comme étant l’une des plus impressionnantes rivières à saumons en Amérique du Nord, elle attire de nombreux visiteurs chaque année. Sa couleur émeraude, sa limpidité quasi inégalée ainsi que ses fonds de galets rendent ce plan d’eau tout simplement magique. Les pagayeurs y seront aussi protégés du vent grâce à la luxuriante forêt qui la longe. Pour le surf à pagaie, le courant et les rapides offrent une tout autre expérience, sans toutefois être trop ardue pour les débutants. L’entreprise Cimes Aventures propose plusieurs parcours, en autonomie ou guidés, selon votre expertise.


À lire aussi - Québec : des parcours SUP dans des décors magiques


6. Adoptez les principes du Sans Trace…

… peu importe où vous êtes ou quelle activité vous pratiquez cet été.

L’été dernier, avec la pandémie, bien des Québécois se sont comportés comme des sans-gêne dans les parcs et les aires naturelles de la Belle Province, comme nous le rapportons ici.

On vous recommande vivement d’adopter les sept grands principes du Sans Trace, dont le maitre mot est le respect de l’autre et de l’environnement, à savoir :

  1. Prévoir et se préparer
  2. Installer son campement sur une surface durable
  3. Bien gérer les déchets
  4. Laisser intact l’environnement
  5. Minimiser l’impact des feux
  6. Le respect de la vie sauvage
  7. Le respect de l’autre

Pour en savoir plus : sanstrace.ca/principes


À lire aussi : Sans trace, mais pas sans idées!

Commentaires (0)
Participer à la discussion!