Rechercher dans le site espaces.ca
  • Photo Adobe Stock

Camping : des conseils pour bien choisir sa tente

L’un des grands plaisirs d’une journée passée en plein air est de la prolonger jusqu’au lendemain en passant la nuit dans le confort et la protection de sa tente. Pour certains, ce petit habitacle mérite plus d’étoiles que le plus somptueux des hôtels. Le vaste choix de modèles de tentes disponibles est toutefois d’un embarras désarmant pour qui veut s’en procurer une! Voici donc de judicieux conseils pour bien choisir sa tente.

Les trois critères les plus importants à considérer pour faire une sélection judicieuse d’une tente sont le poids, la superficie habitable, ainsi que le prix (bien entendu).

Poids et superficie

D’abord, il faut déterminer si le transport de la tente se fera dans un sac à dos ou bien dans le coffre d’une voiture. Pas question de trimbaler sur ses épaules une tente de 6 kg avec des arceaux en acier! En revanche, si on se rend à notre emplacement de camping en voiture, le poids n’est pas un facteur à considérer et on peut se permettre de voir grand en matière de superficie de l’habitacle.

Ensuite, il faut savoir avec combien de personnes on partagera sa petite «maison mobile» de façon générale. On trouve des tentes pour une, deux, trois ou quatre personnes, voire plus, ce qui représente habituellement le nombre de personnes qui peuvent s’y coucher, cordées au sol. Il faut comprendre que, dans certains cas, il reste très peu d’espace pour le matériel.

Pour maximiser son confort, choisir une tente plus grande (avec une capacité d’au moins une personne de plus) peut s’avérer un choix judicieux. Par exemple, deux personnes pourraient avoir avantage à choisir une tente pour trois personnes. L’espace supplémentaire offre un peu plus de confort personnel, en plus de servir à garder le matériel à l’abri. Une tente plus grande contribue également à maintenir le bon moral des troupes, surtout lors de longs séjours ou quand une météo difficile nous contraint à passer plus de temps à l’intérieur.

Par ailleurs, pour un même modèle, la différence de poids entre la version deux personnes et la version trois personnes est souvent minime. À titre d’exemple, les tentes Zoic 2P et Zoic 3P, de MSR, pèsent respectivement 2,19 kg et 2,67 kg, soit un demi-kilo qui pourrait sauver un mariage! Ainsi, pour faire sa sélection, il ne faut pas hésiter à consulter les fiches techniques de diverses tentes et de les comparer entre elles, en s’attardant notamment à la superficie des planchers (exprimée en mètres carrés) et au poids.

Portes et vestibules

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Camping Québec (@campingquebec) on

Le nombre de portes et la grandeur des vestibules sont deux autres facteurs qui contribuent au niveau de confort d’une tente. En effet, une tente à une seule porte favorise les embouteillages et peut entraîner des désaccords quand vient le temps de choisir qui prendra place à côté d’elle et qui s’installera au fond... Un modèle à deux portes permet d’éviter ces problèmes et de laisser deux personnes s’installer en même temps, ce qui n’est pas un luxe par mauvais temps. Quant aux vestibules, lorsqu’ils sont spacieux, ils peuvent accueillir et protéger sacs à dos, chaussures et autre matériel, ce qui bonifie l’expérience sous la tente. Il ne faut donc pas sous-estimer leur importance!

L’assemblage

Un critère de sélection secondaire est la facilité de montage. La majorité des tentes sont maintenant autoportantes, c’est-à-dire qu’une fois montées elles n’ont pas à être tendues et arrimées au sol pour tenir debout. Les tentes qui ne sont pas autoportantes sont généralement des modèles très grands ou très petits, voire minimalistes. Évidemment, celles-ci doivent obligatoirement être installées sur un terrain où l’on peut ancrer des piquets solidement et tendre les cordages. Les sols très rocheux, sablonneux ou enneigés peuvent donc s’avérer problématiques.

Certaines tentes peuvent aussi être difficiles à monter par une seule personne; il faut alors s’assurer qu’elles ne serviront pas à un usage solo. D’ailleurs, avant de partir en camping, il est sage de monter sa tente au moins une fois, que ce soit dans son sous-sol ou dans son jardin. Se retrouver devant une tente qu’on ne sait pas assembler en pleine forêt, à la tombée du jour ou sous la pluie n’est pas aussi agréable que la monter par un dimanche après-midi ensoleillé dans une jolie clairière.

Dans la catégorie des tentes faciles à installer, certains modèles se montent même tout seuls à l’aide d’un système d’arceaux qui se déploient dès qu’on les libère de leurs attaches, comme c’est le cas de la 2-Secondes, de l’équipementier français Décathlon. Toutefois, cette dernière n’est ni légère ni compacte, et elle ne peut se transporter dans un sac à dos.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Decathlon Canada (@decathloncanada) on

Camping d’été, d’automne ou d’hiver?

Le choix d’une tente doit aussi se faire en fonction du moment de l’année où elle sera utilisée. Il existe trois catégories: les tentes d’été, les tentes trois saisons et les tentes d’hiver (souvent appelées tentes d’expédition).

Une tente d’été est composée de deux couches: une interne — en grande partie faite en moustiquaire et avec de larges portes —, l’autre externe — formée d’un double toit imperméable. Le but de cette double couche est de permettre une bonne ventilation de la tente pour que celle-ci laisse s’échapper le maximum de chaleur et d’humidité tout en maintenant ses occupants au sec.

Les modèles trois saisons sont de construction similaire, mais avec moins de surface en moustiquaire et des matières plus résistantes. Quant aux tentes d’hiver, elles comportent encore moins de surface en moustiquaire et leur double toit, particulièrement robuste, descend très près du sol afin de conserver le maximum de la chaleur libérée par les campeurs. Leur armature est également beaucoup plus solide, afin de supporter le poids de la neige. On retrouve aussi des modèles à une seule couche (sans double toit), mais ceux-ci servent à des usages très spécialisés et dans des cas de conditions extrêmes, où la légèreté, la solidité et la rapidité de montage sont des facteurs cruciaux. Leur prix est d’ailleurs presque prohibitif!

Parlant de prix…

Pourquoi payer plus quand on peut dépenser moins? Évidemment, il faut compter débourser davantage pour une tente reconnue pour la qualité de ses matériaux, le souci du détail avec lequel elle a été conçue, sa légèreté, sa facilité de montage, son efficacité et sa durabilité. Mais chacun de ces facteurs ne devient réellement déterminant que lorsque la fréquence d’utilisation est importante.

Quand on ne dort sous la tente qu’une ou deux nuits par année, il est inutile de débourser une somme faramineuse, et on trouve des modèles tout à fait adéquats pour moins de 100 $, comme la Coleman Sundome 3-P, chez Canadian Tire.

En revanche, quand la tente se transforme en résidence secondaire, on a tout à gagner à opter pour ce qu’il y a de mieux. Si on passe annuellement une trentaine de nuits sous la tente, même un modèle de plus de 700 $ (comme la Copper Spur HV3, de Big Agnes) ne représente que quelques dollars la nuit. Il faut savoir jauger ses besoins et déterminer les facteurs que l’on veut prioriser: légèreté, robustesse, confort, durabilité, facilité de montage, etc.

Sur ce, bon camping!


Ce texte est tiré du magazine hors-série Coup de pouce Camping

Commentaires (0)
Participer à la discussion!