Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Les Maximes / Tourisme Centre-du-Québec

8 parcours de vélo de gravelle pour admirer les couleurs d’automne

De nature polyvalente, le gravel bike se dresse en effigie du guidon libre : paré pour toutes sortes de surfaces, les aventures ne lui connaissent aucune limite. Avec l’intérêt croissant qu’on lui porte, le Québec rural ouvre toujours plus grand ses bras aux cyclistes à la recherche de chemins de terre à la hauteur de leurs ambitions. Voici donc 8 parcours de choix pour savourer l’automne en s’immisçant dans des forêts de feuillus aux spectacles colorés sans pareils.


1. La Traverse des Townships (Cantons-de-l’Est)


© Charles Dion / Tourisme Cantons-de-l'Est

Les Cantons-de-l’Est regorgent de routes de terre où les amateurs de vélo de gravelle trouvent leur compte. Parmi cet afflux se trouve la Traverse des Townships, un magnifique circuit en boucle qui s’entame à partir de Sutton et qui traverse les riches paysages automnaux de Lac-Brome. De niveau difficile, avec 47 km à pédaler et des routes parfois escarpées, il exige un effort considérable. Mais n’ayez crainte : vous y découvrirez des vues à couper le souffle, avec un large panorama sur le massif des monts Sutton.


2. La Tourne monts (Centre-du-Québec)


© Les Maximes / Tourisme Centre-du-Québec

La Véloroute des Appalaches et ses convoités circuits en boucle représentent sans contredit l’un des hauts lieux québécois du vélo de gravelle, avec neuf trajets aux personnalités singulières, allant du niveau intermédiaire au niveau expert. Le circuit La Tourne monts plaira à tout cycliste qui souhaite explorer les fonds de rangs tout en admirant les feuillus tourner du jaune orangé au rouge flamboyant. Avec ses 54 km à parcourir, le trajet est parsemé de descentes et de montées toutes aussi plaisantes les unes que les autres. À mi-parcours, prévoyez un arrêt au mont Ham et à son sommet aux vues à 360 donnant sur les trois régions environnantes.


3. Parc national de la Mauricie (Mauricie)


© Adobe Stock

Destination prisée par les cyclistes de gravelle, ce parc dispose de 55 km de sentiers bordés par des forêts et des lacs, et on y retrouve le triomphe des couleurs de saison sans devoir se heurter à de trop grandes difficultés. L’orange brûlé n’y est pas réservé qu’aux élites : il s’agit même d’un site idéal pour initier votre marmaille au vélo de gravelle. Pour un parcours plus long, suivez les recommandations du parc et rendez-vous à l’entrée de Saint-Gérard. Combinez les sentiers #3, #8, #7 et #9, avant d’emprunter la route Promenade pour finalement revenir à votre point de départ par le sentier #3. Un 44 km de bonheur garanti!


4. Le Corridor aérobique (Laurentides)

© Panorama Cycle

Du premier coup de pédale jusqu'au dernier, les cyclistes sillonnent ici des paysages sauvages diversifiés, passant des lacs aux vallons et aux rivières. Aménagé sur une ancienne emprise ferroviaire et s’étendant sur 58 km avec une pente qui n’excède pas les 5 %, ce parcours est accessible à tous les niveaux d’habiletés. De surface rocailleuse ou en criblure de pierre, le sentier s’étend de Morin-Heights à Amherst. Un parcours parfait pour les amoureux de gravel bike en quête des plus bucoliques panoramas d’automne.


5. Le P’tit Buck (Chaudière-Appalaches)

Avis aux cyclistes expérimentés : le comté de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a tout pour plaire aux baroudeurs aguerris. Le parcours de vélo de gravelle Le P’tit Buck, d’une longueur de 58 km, s’impose certes comme un défi à relever (il donne d’ailleurs lieu à un événement sportif annuel), mais les efforts y sont à plus forte raison récompensés. Avec comme point de départ l’église de N.D.A.-de-Buckland, des vues prenantes sur cette région se dessineront rapidement lors des fraîches journées d’automne. Le P’tit Buck vous guidera à travers côtes et dénivelés, en passant par la région du Massif du Sud, le tout pour vous offrir en cadeau visuel de splendides décors naturels colorés.


À lire aussi : 5 parcours à explorer en gravel bike au Québec


6. La Boucle, secteur des Éboulements (Charlevoix)

Développant constamment leur offre en circuits, les Charlevoisiens possèdent le secret de la pédale bien récompensée : les paysages y sont tout simplement grandioses. Débutez votre aventure en boucle à partir des Éboulements, en direction de Saint-Hilarion. D’une distance d’environ 70 km, le trajet permet des raccourcis faciles, offrant ainsi un itinéraire malléable et flexible, selon les aspirations de chacun. Avec un dénivelé de 1 300 m, l’effort est aussi au rendez-vous. D’où l’importance de bien s’étirer le mollet et de s’y préparer intelligemment avant le départ.


7. Parc national de Plaisance (Outaouais)


© Adobe Stock

Les sentiers de gravelle de ce parc s’explorent facilement, peu importe votre aisance au guidon, comme une balade tranquille aux paysages féconds et généreux. L’avantage de cette destination, c’est que ses circuits s’improvisent facilement, selon l’humeur du moment. Pourquoi ne pas débuter dans le secteur de Thurso, pour y longer la rivière des Outaouais? Vous pourrez ainsi entreprendre un trajet de plus de 50 km sans perdre de vue le mouvement de l’eau qui contraste avec les vives couleurs de l’automne.


8. Les zecs et les réserves fauniques (partout au Québec)


Camp Mercier, réserve faunique des Laurentides © NomadesxNomades

Au plus grand bonheur des cyclistes d’ici, un long réseau de circuits de gravelle existe dans les zones d’exploitation contrôlée (zecs) et les réserves fauniques québécoises. Ce sont d’ailleurs probablement les milieux les plus propices aux expériences authentiques. Que vous empruntiez leurs chemins forestiers ou leurs sentiers en poussière de pierre, les itinéraires y sont pratiquement infinis (et souvent interconnectés). N’hésitez pas à contacter les postes d’accueil ou à consulter les cartothèques disponibles en ligne pour avoir une idée plus éclairée des parcours où vous engager. Vous découvrirez certainement ces territoires sous un nouvel angle : plus sauvages, plus bruts… Des paysages automnaux encore méconnus et, qui sait, peut-être inégalés.


À lire aussi : La réserve faunique des Laurentides s'ouvre au bikepacking


Courts circuits électrisants dans les Cantons


Capture d'écran de la page de couverture de la brochure de Tourisme Bromont

Preuve que l’engouement pour le vélo de gravelle n’est pas près de s’essouffler, Tourisme Bromont a récemment lancé une minibrochure recensant certains des meilleurs parcours de garnotte à mouliner dans les environs de la capitale estrienne du vélo de montagne. Tracés en collaboration avec le Centre national de cyclisme de Bromont, les circuits s’étendent de 29 à 109 km et rejoignent différents niveaux d’habileté, allant jusqu’à 1 467 m de dénivelé.

Commentaires (0)
Participer à la discussion!