Rechercher dans le site espaces.ca
  • Parc national de Plaisance © Sépaq

8 parcs nationaux à explorer à vélo

Les parcs nationaux de la Sépaq ne sont pas que des lieux de plein air pour faire de la randonnée. On peut aussi profiter de la nature de ces aires protégées à vélo. La preuve par huit.

1. Parc national de la Jacques-Cartier, région de Québec 

C’est l’un des joyaux du réseau avec sa saisissante vallée glaciaire et ses montagnes dominant les méandres de la rivière Jacques-Cartier.

Si l’une des meilleures façons de découvrir ce magnifique cours d’eau est de descendre ses rapides, on peut aussi le faire à vélo sur 18 km. La première partie est longue de 10 km, entre l’entrée du parc et le centre de découverte et de services. La seconde partie est un sentier forestier de 8 km, également le long de la rivière. Une escapade cycliste rafraichissante!


2. Parc national d'Oka, Laurentides

Surtout connu pour sa longue et célèbre plage allègrement fréquentée par les Montréalais, le parc national d’Oka a pourtant bien plus à offrir.

Pour le vélo de route, il jouit d’un joli réseau relié à La Vagabonde, qui permet de rejoindre Laval sur le bitume en 40 km. Ce réseau cyclable traverse ainsi le parc sur une distance de 10 km sur une piste cyclable asphaltée qui permet de se rendre facilement au bord du lac.


À lire aussi : Rouler 143 km d'Oka au Mont-Saint-Hilaire


3. Parc national des Îles-de-Boucherville, Montérégie


© Sépaq

Ce territoire insulaire est l’un des préférés des Montréalais pour prendre un bain de nature sans avoir à se déplacer longuement. À quelques minutes de la grande ville, il permet de multiplier les expériences en toutes saisons.

C’est notamment le cas en vélo grâce à un réseau de 21 km de pistes cyclables sur un terrain plat qui conviendra à toute la famille. Trois sentiers sont proposés : l'Île-Grosbois (7,7 km), l'Île-Sainte-Marguerite (7 km) et l'Île-de-la-Commune (4,9 km).


4. Parc national du Mont-Tremblant, Laurentides / Lanaudière


© Sépaq

Ce vénérable parc aux forêts immenses et sauvages, qui a eu 125 ans en 2020, est le premier à avoir vu le jour au Québec, et il s’inscrit dans le sillage des grandes aires protégées du globe.

Avec 1510 km2 de superficie, six grandes rivières ainsi que 400 lacs et ruisseaux, il fait aussi le régal des cyclistes avec huit circuits totalisant 124 km de sentiers présentant de splendides points de vue. Les amateurs de vélo auront ainsi le choix entre les secteurs de la Diable, de la Pimbina ou L'Assomption selon leur envie et leur forme physique, que ce soit la boucle facile de 6,2 km (La Renardière) ou les 33,2 km du Lac-Brochet.


À lire aussi : Bientôt une nouvelle route cyclable panoramique au parc national du Mont-Tremblant


5. Parc national du Lac-Témiscouata, Bas-Saint-Laurent


© Sépaq

C’est l’un des plus jeunes membres du réseau des parcs nationaux québécois, mais on y a trouvé certains des plus vieux artéfacts du Québec, qui témoignent à eux seuls de 10 000 ans d’histoire et d’occupation humaine.

L’une des pistes cyclables (accessible aux randonneurs) longe les berges du vaste lac Témiscouata sur 13,8 km (aller-retour), et ce, dans un paysage unique. Mais 26 km de route asphaltée, partagée avec les voitures, sillonnent également le parc, alors qu’on peut accéder au parc interprovincial Petit Témis grâce à une navette nautique ou à un petit traversier.


À lire aussi : Des sites de plein air gratuits au Québec


6. Parc national de la Pointe-Taillon, Saguenay-Lac-Saint-Jean


© Sépaq

Ourlé par l’une des plus belles plages du Québec, serti d’îles et bordant la mer intérieure du lac Saint-Jean, ce parc est également sillonné par 45 km de ravissantes pistes cyclables en poussière de pierre, dont 16 km font corps avec la Véloroute des Bleuets, offrant de superbes points de vue sur le lac Saint-Jean et sur la rivière Péribonka.


À lire aussi : Le parc national de la Pointe-Taillon s'agrandit


7. Parc national de Plaisance, Outaouais


© Sépaq

Sans doute l’un des plus méconnus des parcs nationaux québécois, Plaisance est déjà fort réputé auprès des oiseaux, qui trouvent en ses baies, étangs, marécages, marais et bayous un refuge parfait pour se nourrir et se reproduire.

Pour les pleinairistes, ce parc forme une sorte de plat pays propice aux découvertes familiales tout en douceur. On y vient pour   faire du vélo sur 30 km à travers les sentiers de la Petite Presqu'île, de la Grande Presqu'île et du secteur de Thurso.


8. Parc national du Mont-Mégantic, Cantons-de-l'Est


© Antoine Stab

Le mont Mégantic est, sans conteste, LE sommet cyclable du Québec, celui qui fait rêver tous les cyclistes en quête d’un défi d’ascension absolue. Espaces en fait partie: nous avons tenté l’expérience… Lire la suite


À lire aussi : Les côtes les plus difficiles du Québec à vélo

Commentaires (0)
Participer à la discussion!