Rechercher dans le site espaces.ca
  • © Julien Bastide

O’sijja : du SUP adapté aux personnes handicapées

Si la planche à pagaie (SUP) est devenue au fil du temps une activité incontournable sur les lacs et rivières du Québec, ce sport aquatique restait très largement inaccessible aux personnes vivant avec des limitations physiques ou intellectuelles.

L’organisme O'sijja - SUP Adapté Québec a décidé de changer les choses en développant, avec le fabricant québécois DO Sport, une planche à pagaie adaptée pour les personnes en situation de handicap.

« Notre mission est de permettre à des personnes ayant des limitations fonctionnelles, de tout âge et de tous types d'habiletés, de s'initier à ce sport de manière universelle », explique Jenn Pechberty, l’une des quatre personnes derrière O’sijja, avec Karina Cristea, François Girouard et Tristan Vendé, tous bénévoles et passionnés de glisse et d’eau. « Souvent, les personnes handicapées pouvaient pratiquer cette activité dans des événements, mais séparées des autres. On veut promouvoir l’inclusion dans le SUP ».

Il a fallu près cinq ans de travail, de prototype et d’essais-erreurs, pour arriver à mettre à l’eau O’sijja – dont le terme « sijja » signifie « rivage » en Inuktut. Aujourd’hui, l’organisme est capable de proposer une activité qui s’adapte aux particularités et aux envies de la personne. En plus de ce SUP spécifique, plus volumineux pour accueillir un fauteuil roulant (non électrique) et qui intègre directement des flotteurs, O’sijja dispose aussi de planches traditionnelles avec des sangles et des flotteurs.

« Dans le cadre d’une initiation, la personne est sur la planche avec également un accompagnateur, certifié Paddle Canada ou très expérimenté, juste derrière lui », indique Jenn Pechberty. « Ensuite, elle a la possibilité de continuer à pagayer seule sur sa planche, même si elle est suivie par un autre planchiste à côté pour assurer sa sécurité et intervenir en cas de problème. Enfin, il est possible d’en faire sans fauteuil roulant si la personne désire s’assoir directement sur la planche, avec un petit dossier en néoprène dans le dos et une pagaie de kayak pour avancer. On s’adapte aux envies de découverte de chacun, quelque soit leur handicap. »

Pour la prochaine saison estivale, l’organisme proposera des demi-journées d’initiation et de pratique, les dimanches après-midi, entre 13 h et 18 h, en collaboration avec la boutique KSF à Lasalle. Il sera possible d’en faire également dans les Cantons-de-l’Est. Le lieu n’est pas encore confirmé, mais l’activité se fera en partenariat avec la Fondation des sports adaptés.

L’hiver passé, O’sijja est devenu officiellement un organisme à but non lucratif (OBNL) et a lancé une campagne de collecte de dons à travers la plateforme Symplik. Elle espère recueillir 8 000 $ qui serviront à l’achat de matériel, comme des pagaies, des VFI, des sangles… Elle cherche également des bénévoles pour encadrer les activités. 

Infos : facebook.com/SUPAdapte

Commentaires (0)
Participer à la discussion!